Menu:


AFFICHAGE :

Imprimer cette page - Générer un PDF

Etudiants sourds et malentendants

Etudiants : vos démarches
Dans tous les cas, vous devez demander très rapidement à votre MDPH (celle de votre domicile) un justificatif de reconnaissance de handicap et une prescription de vos besoins inscrits dans le Projet de vie. Une synthèse, constituée du Plan Personnalisé de Compensation (PPC) mais surtout d'un Plan Personnalisé d'Etudes Supérieures (PPES) sera rédigée et transmise à la commission des Droits et de l'Autonomie pour validation. Les étudiants de moins de 20 ans peuvent encore passer par le PPS (Projet Personnalisé de Scolarisation). La mise en oeuvre est confiée aux étabilssements d'enseignement supérieur. Les certificats médicaux d'aménagements des examens doivent être signés par le Président de l'Université.

Contacter Droit au Savoir Info 0 810 35 10 13 (Numéro AZUR, prix d'une communication locale depuis un poste fixe, fonctionne lundi, mardi, jeudi, vendredi de 10 à 12 heures.) / droit-au-savoir-info@apf.asso.fr pour les sourds et malentendants.

- Etudiants en BTS : votre lycée doit mettre en place les aides qui vous sont nécessaires, en demandant des moyens supplémentaires au Rectorat. Signalez vos besoins aux responsables pédagogiques et administratifs dès votre inscription.

- Etudiants en formation privée : votre école doit prendre en charge les aides qui vous sont nécessaires (mais ne le peut pas toujours, vérifiez). Signalez vos besoins aux responsables pédagogiques et administratifs.

- Etudiants à l'Université et en IUT : votre relais-handicap et/ou votre responsable administratif doivent mettre en place les aides qui vous sont nécessaires, l'université étant budgétée pour cet accompagnement. Signalez vos besoins dés l'inscription. Voir également le Guide pour les Etudiants handicapés à l'Université : www.cpu.fr (rubrique Publications, puis Guides, puis 2007).

- Etudiants dans les formations en alternance ou en formation professionnelle : les prises en charge se feront par l'AGEFIPH.

Les médiateurs linguistiques (codeurs en LPC, interprètes en LSF) relèvent d'organismes extérieurs : ALPC, SIBILS, SERAC, ARIS,...

———

Les décisionnaires et des associations, pourtant averties, limitent l'accessibilté au mode de communication en ce qui concerne la surdité. Il est évident, par exemple, que vous ne pouvez pas vous perfectionner en anglais avec un interprète en LSF, vous ne serez meilleur qu'en LSF et encore.
Faites reconnaître le besoin d'un soutien pédagogique qui doit être assuré par votre centre d'études mettant à disposition certains de ses professeurs.