Apprendre l'espagnol quand on est sourd ou malentendant : pourquoi faire?

 

L'enseignement d'une langue étrangère pour des élèves déficients auditifs peut sembler une aberration alors qu'ils ont souvent de grandes difficultés à maîtriser la langue française. Mes années d'expérience m'autorisent à remettre en cause ce jugement a priori...

L'apprentissage d'une langue étrangère apporte:

Connaissance d'une autre civilisation, d'une autre culture, d'une histoire à relier à sa propre histoire, à ses expériences, à l'Histoire en général, en élargissant les repères culturels.

Il est souvent indispensable de revoir des règles françaises pour passer aux règles de grammaires étrangères.

L'explication et l'application de ces règles étrangères sont l'occasion de mieux asseoir les règles françaises et, parfois, de combler une lacune et presque toujours d'apporter une réflexion supplémentaire sur la langue française.

Exemple 1

Leçon sur l'obligation: " Je dois travailler " / " Franco devait mourir en 1975 "

> Le verbe " devoir " exprime deux choses bien différentes et il y aura deux traductions différentes en espagnol.

Exemple 2

Leçon sur la traduction du " vous " en espagnol :
> Trois traductions sont possibles en espagnol. La précision de l'espagnol dans ce cas amène les élèves à s'interroger sur le " vous " en français, voire sur le " you " encore plus réducteur en anglais.


Les traductions en français ou en espagnol donnent aux élèves l'occasion de faire des phrases, aidés et encadrés par un texte (français ou espagnol).

 

* * *

 

Dans la pratique, l'écrit a bien sûr une grande importance : apprentissage des règles et de leur application. Il s'agit de fixer et d'ordonner les connaissances. emploi et réemploi du vocabulaire dans des exercices de traduction ou de grammaire. Il s'agit de remplacer l'oral par l'écrit. L'apprentissage d'une langue à l'oral n'est que la répétition de vocabulaire et de règles grammaticales, mais l'apprentissage uniquement oral d'une langue s'avère insuffisante, aboutissant à un flou artistique; un élève entendant aura toujours besoin de règles de grammaire française pour fixer et ordonner les connaissances: cette fixation reste un recours en cas de doute. L'aspect mécanique, répétitif et un peu rébarbatif pour beaucoup, est cependant indispensable.

 

Exemple

Pluriel de "ley "? "leys " ou " leyes "? Au secours et merci pour la règle apprise par coeur, permettant de retrouver " leyes ".

On ne peut totalement exclure l'oral. Certains élèves, et parfois les plus handicapés dans ce mode de communication, éprouvent le besoin de dire les mots et les phrases pour les mémoriser. Cet oral minimum est difficile à mettre en place, étant donné les niveaux de perception différents des élèves. Un élève ne peut s'adresser qu'à deux ou trois autres à la fois et sur un temps restreint.

Le contrôle systématique des connaissances (devoirs) après chaque leçon s'impose. Il oblige les élèves à apprendre régulièrement et à corriger certains points mal compris.

Quoi qu'il en soit, quand l'écrit est bon et solide, l'oral est toujours bon. L'espagnol en seconde langue vivante est une épreuve orale au baccalauréat et j'ai toujours constaté ce fait : l'oral est bon quand l'écrit est maîtrisé, l'inverse n'étant pas vrai.

En ce qui concerne cette épreuve orale du baccalauréat, loin de constituer un handicap pour l'élève déficient auditif, elle est au contraire un atout. Il a la certitude d'être interrogé sur un des textes présentés, donc étudiés, mais en plus, la présence de l'élève face à l'examinateur fait prendre conscience à celui-ci des efforts et du handicap de l'élève, si bien qu'il appréciera volontiers un oral parfois hésitant mais correct, comparativement à des entendants qui, avec une belle aisance " enfilent les perles ". Tandis que l'épreuve écrite étant anonyme, elle interdit toute sensibilisation au handicap.

 

La prononciation en espagnol? Chaque lettre se prononce, sauf exceptions très rares, et se prononce toujours de la même façon. Il suffit de connaître l'alphabet, quasi identique à celui du français, et la prononciation de chaque lettre pour prononcer correctement un mot nouveau (ce qui n'est pas le cas du français ou de l'anglais).

Comble du luxe, il existe une règle très simple pour prononcer avec l'accent tonique (syllabe accentuée) mais celui-ci n'est pas exigé, quoique apprécié, de leur part le jour de l'examen.

 

Vous voilà convaincu de l'intérêt d'apprendre une langue étrangère, l'espagnol?

Le moine bénédictin espagnol du XVIe siècle, Pedro Ponce de Leon, qui fut un des premiers instructeurs connus pour sourds vous en remercie !

 

Jean-François Archambaud, professeur d'espagnol